Les meilleurs films de l’année 2018 (jusqu’à présent et selon nous)

L’année cinématographique 2018 n’est pas encore terminée, mais certains films des mois précédents survivront certainement et pourraient même devenir des classiques modernes. Par conséquent, nous examinons déjà les temps forts de l’année 2018 et vous indiquons quels films vous devez absolument voir. N’oubliez pas de jetez un oeil sur notre recommandations sur Netflix aussi.

Livres jeunesse
Les meilleurs films 2018 … selon nous

Il vient la nuit

La peur nue de l’inconnu est le sujet de ce thriller d’horreur produit par A24. A24 est depuis quelques années le studio de cinéma le plus excitant et, dans le secteur de l’horreur, les New-Yorkais ont déjà mis The Witch sur la toile. « It Comes at Night » , titre américain, montre une famille qui se dissimule sous la paranoïa dans une cabane dans les bois et grogne davantage d’invités. À la tombée de la nuit, la maison est verrouillée, car apparemment cachée devant la mort.

Les panneaux de la vengeance

Frances McDormand demande justice dans « Three Billboards ». Et crée un chaos pur.

Regardons les choses en face ; pour « Shape of Water », deux mois après la sortie du film, plus personne ne s’intéresse au film, alors que les panneaux de « Three Billboards » sont même utilisés par de vrais manifestants. Le film aurait dû remporter l’Oscar du meilleur film, mais pas seulement pour sa pertinence et son sens pour le spectateur, mais aussi parce qu’il est drôle, triste, choquant et plein d’espoir.

Appelle-moi par ton nom

Un des rares films où l’annonce d’une suite crée vraiment de l’anticipation. L’histoire d’amour entre Elio et Oliver va continuer, le public et le réalisateur n’en ont pas assez du couple qui est tombé amoureux de l’Italie dans un été apparemment sans fin et magique. Peut-être qu’ils peuvent même porter des t-shirts dans la deuxième partie.

Extinction

Alex Garland, le réalisateur de « Ex Machina », a livré le prochain film d’art de science-fiction et Netflix, qui a acheté Paramount, l’a mis directement du cinéma à la médiathèque. Natalie Portman est une scientifique militaire, qui, avec plusieurs autres femmes, pénètre dans un mystérieux dôme où se mélangent l’ADN humain, animal et végétal. Ils cherchent l’origine du phénomène.

The Florida Project

Accablé de prix multiples, le réalisateur Sean Baker révèle la vie dans un ancien motel situé près de Disney World en Floride. Les chambres sont devenues des résidences temporaires pour les classes inférieures américaines. La vie ici est un cauchemar de poubelles blanches pour les adultes, mais une belle aventure du point de vue du petit orignal. Un coup de génie, pour raconter ce rêve américain brisé du point de vue d’un enfant.

La mort de Staline

Le dictateur est renversé et meurt, le pouvoir sur l’Union soviétique est à la portée de ses partisans et officiers, qui trichent maintenant pour la succession de Staline. Une comédie politique grandiose interdite en Russie, bien sûr. Dommage, les Russes ne voient pas la transformation étrange de Steve Buscemi dans Nikita Khrouchtchev.

 

Unsane

Au milieu des nombreux films mélancoliques, Steven Soderbergh a soudainement écrasé tout le monde de son thriller psycho au rythme effréné, « Unsane », qu’il a tourné uniquement avec un iPhone. Sawyer, une jeune femme, cherche de l’aide auprès de thérapeutes, mais est ensuite envoyée contre son gré dans une clinique pour contracter son assurance. L’ennemi est donc le système de santé qui exploite les malades mentaux. En outre, il existe un harceleur qui suit Sawyer depuis des années et qui se fait passer clandestinement à la clinique. Ou est-elle en train de l’imaginer?

Un coin tranquille

Coup de surprise des États-Unis. Les extraterrestres ont envahi la terre, armés d’une audition incroyable et d’une puissance brutale. Une famille tente maintenant de survivre, de ne pas faire de bruit tout au long de la journée et de trouver un remède contre la menace. Cela n’a jamais été aussi calme dans les cinémas, une tension rarement ressentie.

Avengers: Infinity War

Le battage médiatique avant la sortie en salles était gigantesque. C’est un petit miracle que les frères Russo aient répondu aux attentes des spectateurs, et tout cela pour le grand anniversaire de Marvel (10 ans), et le film est devenu le véritable blockbuster qu’ils souhaitaient, et surement l’un de plus grand que vous n’avez jamais vu auparavant. A suivre en mai 2019.

A beautiful day

La réalisatrice Lynne Ramsay nous avait surpris il y a quelques années par « Nous devons parler de Kevin ». Elle revient maintenant dans le thriller plus compact « A Beautiful Day ». Joaquin Phoenix joue un ancien combattant brisé qui libère maintenant les enfants des mains de trafiquants sexuels sous l’influence de la drogue et de la force brute. Dans l’une de ces actions de libération, il aboutit à un complot qui lui coûte beaucoup de victimes.

L’Île aux chiens

Un des meilleurs films de Wes Anderson. Dans un monde étonnamment repoussant (sinon tout est toujours assez joli avec lui), il raconte l’histoire d’un garçon japonais qui cherche son chien. Les chiens de la ville Megasaki ont été complètement bannis et vivent sur une île poubelle. C’est à cause d’un ministre méchant, amoureux des chats, qui a lancé la machine à propagande contre les chiens. Superbes animations et une histoire aux touches japonaises.

Héréditaire – L’héritage

Ce film d’horreur est non seulement très intelligent, mais également incroyablement froid au cœur. Il est décapité et hanté dans la maison de poupée engagée. Les femmes d’une famille semblent transmettre une malédiction de génération en génération, ou Mère Annie (Toni Collette) est-elle simplement follement folle? Le film ne donne la réponse qu’à la toute fin, jusque-là on se trompe déjà de spectateur.

Mission: Impossible – Fallout

La scientologie a finalement rendu Tom Cruise fou. Tellement fou qu’il saute pour la dernière partie de la série de films à 7500 mètres d’altitude, fait même des cascades audacieuses en hélicoptère et contourne l’arc de triomphe à Paris en tant que cavalier fantôme à vélo. Sans casque bien sûr, sinon les cheveux ne souffleraient pas si bien dans le vent. « Fallout » est un cinéma d’action fabriqué à la main qui prend son genre à un tout autre niveau, étonnant et simplement amusant.